Geneviève Verley

G Verley
Geneviève Verley est entrée dans la paix de Dieu le 28 décembre 2020.

Accueillie à SFX par Germaine d'Ynglemare, Geneviève a toujours vécu au milieu des jeunes qu'elle approchait avec son sourire chaleureux. Après quelques années passées à Passy, à Péguy-Paris, elle a été envoyée à Rueil où le CMD venait d'ouvrir. Elle avait une passion pour l'Espagne et, comme professesur d'espagnol, elle la partageait à ses élèves par sa vaste culture ; elle leur faisait découvrir les richesses artistiques de ce pays en y organisant de nombreux voyages sans oublier les saints du Carmel !
Toujours à l'écoute des autres, elle rejoignait ses collègues comme ses élèves avec bienveillance ; tout naturellement, des liens avec ses anciennes élèves se sont créés grâce à sa disponibilité et fidélité amicale. Elle terminait souvent ses rencontres par l'appel à la confiance : "rien n'est impossible à Dieu " pensait-elle. Elle a été un pilier au Bureau des Anciennes, restant proche d'elles dans leurs joies comme dans leurs épreuves.

Renée Dulché

DULCHE Renee2
Renée Dulché est entrée dans la paix de Dieu le 20 décembre 2020.

Renée a découvert SFX pendant ses études universitaires de philosophie et sa réponse à l'appel de Dieu a été d'emblée un "oui" clair, courageux pour une fille unique. Elle a toujours donné le témoignage de l'offrande totale de sa vie, quels que soit la mission confiée, le service à rendre. Renée a été responsable de jeunes à Passy, aux Invalides, à Péguy-Paris 11e. Ses anciennes élèves parlent toujours de sa joie, de son affection qui rejoignait chacune, telle qu'elle était. Beaucoup d'entre elles se rappellent ses dons de musicienne, de chef de choeur à l'enthousiasme communicatif. Elle aimait faire chanter pour aider à prier.
Plus tard, elle a repris des études de documentaliste. Elle a déployé son ouverture et sa curiosité culturelle au CDI de Charles-Péguy et à l'Institut Supérieur de Pédagogie de l'ICP où elle a formé des générations de documentalistes. A la demande de religieuses libanaises, elle est allée plusieurs fois au Liban pour y animer des sessions.
Dans les dernières années de sa vie, sa fragilité grandissante ne l'empêchait pas d'accueillir, même sans paroles, ceux qui venaient la rencontrer, avec la même affection souriante.