Avec la paroisse coréenne de Paris

luc2Il y a 7 ans, en Corée, j'ai commencé des réunions avec la Bible dans le but de susciter des vocations religieuses. Mais, au fil du temps, la Parole que je lisais et que je transmettais aux autres est devenue de plus en plus attrayante pour moi et s’approfondissait en moi. La Parole murmure dans mon cœur pendant longtemps, et reste avec moi dans un dialogue avec Jésus. J’ai compris que mon intention initiale n’était pas la bonne et que je devais étudier la Parole et la partager avec des jeunes dans des rencontres bibliques. Ici, à Paris j’ai la possibilité de les poursuivre à la paroisse coréenne.

Les réunions commencent généralement tard le soir, parce que les participantes sont soit étudiantes soit jeunes professionnelles, coréennes. Ces réunions sont précédées de la messe, suivies du partage d’un petit repas.

 Veronica et son groupe biblique de la paroisse coréenne de ParisLorsque la réunion est terminée je retourne très tard dans la communauté et j’ai de la peine à m'endormir parce que la Parole continue à résonner en moi. Le lendemain matin, j’ai un peu de peine à me réveiller, mais je ne peux pas arrêter ces réunions ! Les jeunes y tiennent beaucoup, et moi j’y reçois spirituellement. Je ne suis pas une spécialiste de la Bible, je partage simplement ma prière et ma réflexion avec les jeunes. Toute ma vie est un livre qui se déroule devant elles.

Mais lorsque je rencontre le même groupe pendant plus de trois ans, je sens mes limites, le partage revient sur les mêmes expériences et risque de ne plus susciter d’intérêt et de fatiguer... Cependant les jeunes demandent de continuer en prenant la lecture d’un autre livre de la Bible. Alors quand je vois ces jeunes approcher de Jésus et ressentir la profondeur de sa Parole à travers moi, je sens que Dieu travaille.

Comment pourrais-je arrêter quand Dieu travaille à travers moi ?

Véronica, sfx